Le trail de l'Ebron à Monteynard

8.8.18


Après avoir couru plusieurs courses officielles (10km) depuis 2016 et mon premier semi-marathon à Paris en 2018, j'avais envie d’un nouveau challenge : m'initier au trail pour courir en pleine nature, dans la montagne ou en forêt, sur des chemins de terre et sentiers de randonnées. Un challenge plutôt simple quand on habite en région parisienne haha. 
Et pourtant, 2 semaines après le semi de Paris, j'ai fait mon premier trail.
C'était en mars, à l'EcoTrail de Paris soit 18km et 400m de D+ dans la forêt de Meudon et le parc de Saint-Cloud. Ce n'est pas un trail de montagne, un "vrai" trail, mais ça m'a permis de découvrir cette nouvelle discipline, en restant près de chez moi. 

Ce jour-là, il faisait froid et il a plu, beaucoup. Autant vous dire que l’initiation au trail dans ces conditions, ce n’est pas la folie. Beaucoup d'émotions se sont mélangées avant, pendant et après cette course : de l’excitation, du stress, de la frustration, du dégoût, de la détermination, du soulagement et de la fierté L'effort et surtout la gestion de l'effort est différent par rapport à une course sur le bitume. En trail, il y a une vraie technique pour maîtriser les descentes et les montées. Il faut gérer le dénivelé, le terrain, les changements d'allure et la respiration. Et ça, je l'ai compris pendant la course. J’ai eu du mal à me faire à l’idée que c’était normal de marcher dans les montées et que ce n’était pas une faiblesse. Marcher permet de se réguler et ne pas s'épuiser pour rien. Au début, j'ai vite emballé mon cardio à courir en montée et ça m’a perturbé tout du long. Malgré la difficulté et la météo, je suis fière et satisfaite de l’avoir fait en 1h58mn (merci Maxime de m’avoir coachée, poussée et soutenue). Une première expérience mitigée ! J'avais envie de me faire une deuxième idée, c'est pourquoi je me suis inscrite à un deuxième trail juste après. Mais cette fois, en été, dans la montagne, la vraie, avec des copines. 

Le Trail des Passerelles de Monteynard organise chaque année une semaine complète de trails et randonnées à Monteynard dans le Vercors. Il y en a pour tous les goûts et les niveaux. Avec Claudia et Mylène, nous avons choisi de faire le Trail de l’Ebron : 15km et 700m de D+. La promesse de ce trail c’est un parcours unique autour du magnifique lac de Monteynard avec un passage sur la passerelle himalayenne de l’Ebron. Un trail plus court que le premier mais avec plus de dénivelé.

L’objectif de ce trail : courir entre copines, s’initier au trail en montagne, ne pas rester sur ma première impression et profiter un maximum des paysages. Cette fois, je n'ai pas peur de marcher, pas de pression du chrono, juste du plaisir.


Le jour J, il faisait chaud, je portais donc un short, un t-shirt et une brassière de running et des chaussures de trail Kalenji. Ces chaussures ont des semelles adaptées aux sentiers de montagne et adhèrent bien au sol. Pratique pour ne pas glisser sur des cailloux ou dans la boue et maîtriser la descente. J’avais également un sac de trail Kalenji avec une poche à eau de 1L qui est très pratique, léger et agréable à porter, une couverture de survie, un sifflet et des gels énergétiques Meltonic.

Le trail avait lieu le samedi matin à 9h45 à la base nautique de Treffort. Nous sommes arrivées la veille et avons logé à l’Hôtel le Chalet à Gresse-en-Vercors à 30 minutes en voiture de Treffort. L'hôtel-restaurant est super, avec des chambres confortables, une vue sur les montagnes et une piscine couverte qui s’ouvre en été mais qui n’est pas chauffée.



Le parcours du trail de l’Ebron longe le lac de Monteynard, passe sur la passerelle de l'Ebron et fait une boucle par la montagne pour revenir à la base nautique. La vue est magnifique, nous en avons pris plein les yeux et les jambes ! On s’est d’ailleurs arrêté plusieurs fois pour faire des photos, et reprendre notre souffle en passant. 

C’était un parcours physique, qui fait grimper le cardio avec des montées et descentes bien raides, du faux plat, de la poussière, des racines, des sentiers étroits, des cailloux et de la chaleur mais franchement, c’est mille fois mieux que la pluie et la gadoue. Je suis contente de l’avoir fait et c'est sûr que ça ne sera pas mon dernier.

Côté organisation, tout s’est très bien passé. J’ai payé 18€ pour le dossard avec un sac à dos et une bouteille d’eau. Nous avons eu plein d’informations en amont pour bien se préparer et s’organiser. Sur place, il y avait un parking aménagé pour l’événement, des navettes pour nous déposer à la base nautique, plusieurs toilettes, des ravitos presque complet (manquait les fruits secs et plus de pastèque) et une bonne ambiance. Le seul point d’ombre c’est qu’on n’a pas eu de médaille et qu’ils ne fournissaient pas les épingles à nourrice pour le dossard ! Sauf qu’on n’a pas été prévenues et qu’on s’en est rendu compte le vendredi soir… heureusement l’hôtel nous a fourni des kits de couture avec des épingles.



Après le trail, nous sommes retournées en voiture sur le Pont de Brion pour profiter plus tranquillement de la vue sur les gorges de l’Ebron. L’eau est incroyablement belle, d’un bleu turquoise intense, comme les gorges du Verdon. Puis nous avons fini à la piscine de l’hôtel pour reprendre des forces. Nous étions épuisées mais c'était de la bonne fatigue, du bien-être ! Le soir nous avons dîné au restaurant l'Auberge Buissonnière à 5mn à pied de l’hôtel. Et comme c’était le 14 Juillet, nous avons même eu le droit à un feux d’artifice en bas de l’hôtel !



Sur la route du retour, nous avons vu plein de champs de tournesol et avons fait un petit détour à Seurre vers Dijon pour faire quelques photos dans les champs de tournesol. On était tellement à fond qu’on a pris un peu de retard et avons failli louper la coupe du monde !

Prochaines courses ? Peut-être le 20km de Paris en Octobre. Mais si vous avez des idées, dites-moi tout.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Ici c'est à vous de jouer ! N'hésitez pas à me laisser un petit mot, j'adore vous lire ! <3