mercredi 28 septembre 2016

Guide Bali : Infos pratiques avant le départ


Bonjour,

Fin Août, nous nous sommes envolés pour 12 jours à Bali, sur l'île des Dieux. Bali est à seulement quelques heures de vol de l'Australie et est l'une des destinations préférées des australiens ainsi que des backpackers. Ce voyage, je l’attendais avec impatience depuis le début de mon année en Australie. J'avais très envie de découvrir la culture indonésienne avec toutes les traditions, la gastronomie, les rizières et les temples mais j'avais aussi hâte de faire des activités entre bien-être et aventures. Pour tout ça, je n'ai pas été déçue !  Ce voyage a été l'un des plus surprenant et dépaysant que j'ai pu faire avec de très belles surprises mais aussi des déceptions.

Avant de vous raconter mon voyage en détails, voici quelques informations sur Bali d'après mon expérience et mon ressenti de "touriste". J'espère que ça vous aidera à bien préparer votre séjour à Bali. 



INFOS PRATIQUES

VISA : l'entrée sur le territoire est gratuite depuis Avril 2015 pour une durée de 30 jours maximum pour les français, belges, suisses et canadiens. Il faut présenter un passeport valable plus de 6 mois après la date du retour (UE et Canada) sinon vous resterez à l'aéroport de départ. Nous avons vu plusieurs personnes dans ce cas lorsque nous avons pris l'avion. Pour un séjour de plus de 30 jours, il faut un visa touristique disponible en ligne ou à l'aéroport d'arrivée (environ 35 $US). Plus d'infos sur les différents VISA : ici et ici

Température : La meilleure saison pour partir est la saison sèche de Mai à Octobre. Le mois avec le moins de pluie est le mois d’Août mais c'est aussi le plus touristique. Fin Août, nous avons eu un séjour sous le soleil et la chaleur. A noter qu'il faisait plus chaud et sec en bord de mer que dans les terres.

Monnaie : le Roupie (IDR) = 10 000 Rp = 1$ AUS = 0,68€

Coût de la vie : La vie n’est vraiment pas chère à Bali et c'est l'endroit idéal pour se faire plaisir même avec un petit budget ! Par contre, tout a un prix et tout se négocie. Il faut donc jouer le jeu pour trouver un prix qui convient à tout le monde. Voici quelques exemples de prix :
  • Sarong : 25-30k IDR au lieu de 100k IDR
  • Magnets : 80k IDR les 4 au lieu de 100 l’unité
  • Scooter à la journée : 50-70k IDR au lieu de 70-100k IDR
  • Robe longue : 60K IDR au lieu de 250K IDR
  • Carte postale : 4k IDR
  • Massage balinais : à partir de 60k IDR
  • Speed boat pour Nusa Lembongan : 400K IDR au lieu de 500k IDR
  • Snorkeling avec les raies mantas : 150k IDR
  • Changer un pneu crevé : 40k IDR (oui ça nous est arrivé)
  • Manger dans un warung : environ 40-60k IDR (boisson + plat)

Préparez-vous à être accosté assez souvent par les balinais qui tenterons de vous vendre à peu près tout et n'importe quoi : « Yess, taxi ? scooter ? sarong ? sunglasses ? ». Je ne suis pas une grande fan de la sur-sollicitation lorsque je fais du shopping ou même quand je marche dans la rue, alors cet aspect là ne m'a pas vraiment plu. Surtout que la négociation est assez agressive, ce qui ne donne pas envie de marchander. Moi qui pensais faire du shopping, je n'ai acheté qu'un sarong pour visiter les temples.



Hébergement : Bali est connu pour ses hébergements à petits prix et ses belles villas avec piscine, vue de malade et décors paradisiaque. Lors de notre séjour, nous avons changé plusieurs fois de ville et en avons profité pour essayer différents types d'hôtels, de la maison traditionnelle à la villa de rêve (pour mon anniversaire). Avec un budget de 200 $AUD par personne pour 12 jours, nous avons été ravis de nos hébergements. La piscine est un indispensable pour se rafraîchir après une journée bien chaude. Je vous en reparle dans un article détaillé.

Gastronomie : La cuisine indonésienne est pleine de saveurs, d'épices et assez souvent de piment (attention au Sambal). Le bœuf est sacré en Indonésie donc il n'y en a pas beaucoup à la carte par contre vous trouverez beaucoup de poulet, crevettes et tofu pour les végétariens. Le riz et les nouilles constituent la base de nombreux plats mais il y a également des plats composés de légumes pour changer un peu. 

Voici quelques plats typiques que vous trouverez partout pour quelques euros : 

  • Jus de fruit frais : un bon jus de fruit frais pour même pas 1€, pourquoi s'en priver ? 
  • Arak : alcool de riz que vous retrouverez dans les cocktails maison. Perso je ne suis pas super fan du goût
  • Iced Tea : thé glacé sucré
  • Es kelapa muda : boisson à l'eau de coco, chair de noix de coco fraîche et sucre de fleur de coco. Une merveille ! 
  • Gado-gado : légumes croquants avec une sauce cacahuète (une tuerie)
  • Nasi ou Mi Goreng : riz ou nouilles sautés à l'indonésienne avec du poulet, poisson ou légumes
  • Nasi campur : du riz avec légumes, chips de crevette et parfois un oeuf au plat
  • Chicken satay : brochettes de poulet à la sauce satay
  • Cap Cay : légumes sautés avec poulet, poisson ou nature. La sauce change selon les restaurants mais ça ressemble au chop suey

Les produits exportés sont chers par rapport aux produits locaux : une boite de maïs vaut le même prix qu’un nasi goreng dans un warung et un paquet d’oréo coûte le même prix qu'un thé glacé. On a voulu faire les courses le premier soir pour manger à notre hôtel mais on s'est vite rendu compte que se serait moins cher et plus sympa de manger dans des warungs tous les jours. Pas facile la vie. 

Restaurants : Les locaux mangent principalement dans des stands de rue, des petits "boui-boui" ambulants fabriqués à l'arrière d'un scooter. Les prix sont dérisoires mais la nourriture n'est pas conservée au frais. Les warungs sont les restaurants tenus par des familles locales qui proposent une cuisine traditionnelle à petits prix et sans taxes. Quant aux autres restaurants, il y a des taxes de 10 à 21% et des charges de 5%. Certains restaurants portent le nom de "warung" pour mettre en avant leurs spécialités indonésiennes mais n'en sont pas vraiment. Après quelques repas dans des warungs et restaurants, nous avons vite choisi de ne manger que dans des warungs. Nous voilà partis à la recherche du meilleur warung de Bali ! Une cuisine traditionnelle, un lieu typique, une ambiance calme pour une addition légère. Le seul bémol, c'est qu'ils cuisinent lentement et que les plats n'arrivent pas souvent en même temps. Je vous donnerai mes meilleures adresses pour manger à Bali dans un prochain article. 



Activités et bien-être : Il y a mille choses à faire à Bali, entre découverte des paysages sur l'île, culture et activités en plein air. Notre voyage s'est principalement axé sur la découverte des rizières, visite de temples, de l'île Nusa Lembongan et de la côte Sud avec ses plages. Nous avons aussi fait quelques activités comme un massage et soins en spa, du snorkeling avec les raies mantas, du SUP paddle et siroter des cocktails dans une piscine à débordement. Vous pouvez également faire du surf, rafting, du yoga, prendre un cours de cuisine, gravir un volcan ...



Culture et Traditions : l'une des premières choses que vous verrez à Bali, c'est ces petits paniers en feuilles de palmier remplis de riz, fleurs, nourritures avariées ou même de cigarettes posés à même le sol. Ce sont des offrandes, Segehan,&nbspour les démons déposées chaque matin. On peut marcher dessus mais personnellement, je n'ai pas osé. Les offrandes pour les Dieux, Canang Sari, sont quant à elles, déposées en hauteur près des temples, maisons et autres habitations. Vous y trouverez de l'encens et des sucreries en plus comme des mentos ou gâteaux. Mais attention, se serait mal vu d'y toucher. C'est surprenant de voir toutes ces offrandes un peu partout dans la rue, devant les maisons, magasins, sur la plage, sur des scooters et même à l'arrière de notre speed boat pour Nusa Lembongan (l'offrande a vite fini à l'eau). Vous verrez sûrement les balinais fabriquer ces offrandes pendant la journée.
Les cérémonies religieuses ont une place importante dans la vie des balinais. Il y a toujours une fête religieuse, une cérémonie quelque part ou qui se prépare. Les balinais passent beaucoup de temps à préparer ces cérémonies et les célébrer. Nous en avons vu plusieurs au temple Besakih ainsi qu'au temple Tirta Empul où il y a des sources d'eau sacrée. Les balinais s'y baignent pour se purifier. Et vous pouvez également le faire ! 
L'artisanat est très présent à Bali entre marchés et villages d'artisans (sculpture sur bois, tissage, peinture, poterie...). Près d'Ubud, il y a plusieurs villages où vous pouvez voir les artisans en plein travail : MAS, Singapadu, Sukawati, Batuan, Celuk et Batubulan.

Temples : L’entrée dans un temple est payante (entre 15k et 30k IDR). Il faut porter des vêtements longs ou un sarong (que vous pouvez acheté à côté ou qu'on vous prête comme au temple Goa Gajah et au Tirta Empul). Le plus important Mesdames, vous ne pouvez pas visiter un temple si vous avez vos menstruations. Je vous rassure, personne ne vérifie mais c'est bien écrit à l'entrée des temples.  



Taxi ou Uber : Sans surprise, Uber est beaucoup moins cher qu'un taxi. Par contre, Uber est (soi-disant) interdit à Bali depuis Janvier 2016 alors que l'application fonctionne toujours. Sans savoir, nous avons commandé un Uber à notre hôtel à Seminyak. La sécurité de l’hôtel a tout de suite remarqué que ce n'était pas un (leur) taxi et est allée expliquer à notre chauffeur qu'il ne pouvait pas nous prendre. La sécurité nous a ainsi expliqué qu'Uber était interdit et que pour notre bien, il fallait prendre un taxi en passant par l'hôtel. Nous avons donc payé 50k IDR pour 5 minutes de taxi au lieu de 15k IDR avec Uber. Le mieux c'est de regarder le prix d'un trajet sur Uber et négocier le prix avec le taxi ;)

Toilettes : Les toilettes publiques sont généralement payantes et pas très propres. Pense-bête : toujours avoir des mouchoirs sur soi ! C'est bête mais c'est toujours utile car ça surprend après des mois en Australie où les toilettes publiques sont ultra clean, gratuites et partout.

Scooter : vous pouvez louer un scooter pour 50-70k IDR par jour selon la ville et votre force de négociation. La conduite est à gauche et est sportive. Il n'y a pas de règles, pas de feux, pas de permis, il faut s'imposer et faire attention à ce qu'il se passe autours car un clignotant est vite oublié. Pendant les heures de pointes (8h-18h), il y a un monde fou sur les routes, surtout en ville. 
Il faut également faire attention au vol à l'arraché en scooter ! On est tous à regarder la route sur notre téléphone lorsqu'on est en scooter et c'est malheureusement comme ça que je me suis faite voler mon téléphone un soir à Seminyak. De quoi plomber un peu l'ambiance...  
Vous pouvez faire le plein d'essence dans des stations ou bien dans des petits stands de rue qui vendent des bouteilles d'essence. Si vous voyez des bouteilles de vodka avec un liquide jaune, c'est votre pétrole ! Le plein d'essence est à 15-20k IDR.

Pollution : la pollution est très présente à Bali car il y a beaucoup de circulation mais aussi parce que ce n'est pas une grande préoccupation du pays et que les balinais jettent leurs déchets partout.
Les rues, plages et bords de route sont parsemés de déchets. A Nusa Lembongan, nous avons vu des bidons d’essence, sacs plastiques et autres déchets flotter dans l’eau, même loin de la plage lorsque nous faisions du snorkeling. Ça ne donne pas très envie de se baigner. Lorsque nous étions à Nusa Dua, qui est apparemment la plus belle plage de Bali, nous avons vu des locaux « nettoyer » la plage. C’est-à-dire qu’ils rassemblaient les déchets et les enterraient dans le sable. Ça part d’une bonne intention mais bon … ce n’est pas la meilleure idée. 

J'ai encore beaucoup de choses à vous raconter sur Bali mais je m'arrête là pour les infos pratiques. J'espère que ça vous sera utile pour votre prochain voyage. Et surtout, n'hésitez pas à partager votre expérience sur le blog, ça m'intéresse ! 

A bientôt,


mercredi 21 septembre 2016

Destination Nouvelle-Zélande


Bonjour,

En ce moment je pense beaucoup à la Nouvelle-Zélande et au voyage que j'ai fait en Avril dernier dans ce pays au charme fou. A chaque fois que je raconte ce voyage à quelqu'un, je me dis que, VRAIMENT, il faut que j'y retourne. Les paysages sont spectaculaires et il y a tellement de choses à faire que ces 18 jours passés en Nouvelle-Zélande n'ont pas été suffisant pour faire tout ce que je voulais. La météo peu clémente n'a pas arrangé les choses et nous a obligé à revoir notre itinéraire en passant quelques lieux. En y repensant, j'ai comme un goût d'inachevé et je rêve d'y retourner. 

Voici 5 lieux que je veux découvrir absolument :

MONT COOK

Rien qu'en écrivant ce nom, j'ai un pincement au cœur car je n'ai pas eu le temps de l'explorer comme je voulais. Le Mont Cook (3754 m) est le plus haut sommet du pays et fait parti des 158 montagnes situées dans le parc national Aoraki/ Mount Cook sur l'île du Sud. Ces montagnes sont recouvertes de neige éternelle et offre des paysages à couper le souffle. J'ai vu le Mont Cook depuis le lac Pukaki et OMG c'était magique, j'y serai restée toute la journée. Par contre, je n'ai pas eu le temps de faire la randonnée Hooker Valley Track d'une durée d'environ 3 heures. Cette randonnée dans la vallée du Mont Hooker vous emmène jusqu'au lac Hook où flottent des icebergs avec le Mont Cook en fond. L'occasion d'en prendre plein la vue et se rapprocher de ce Mont spectaculaire. 


Crédit photo : Comptoir des Voyages

MILFORD SOUND

Au cœur du parc national Fiordland, le Milford Sound est un fjord impressionnant qui s'avance à travers les Alpes du Sud jusqu'à la mer de Tasman. Naviguer entre ces montagnes majestueuses lors d'une croisière ET faire de la randonnée pour avoir des vues panoramiques du parc national, voilà les activités que j'aurai aimé faire pour découvrir ce site incroyable. Entre les Milford Sounds et Te Anau, il y a le Mirror Lake qui, apparemment, porte bien son nom par temps clair et vaut le détour.


Crédit photo : Comptoir des Voyages

ROTORUA

Rotorua est une ville géo-thermale située sur l'île du Nord. Vous y verrez des geysers, sources chaudes, bains de boue et des lacs formés dans des cratères aux couleurs fascinantes tout en respirant des vapeurs de souffre dues à l'activité volcanique de la région. Initialement dans notre itinéraire, nous avons passé cette ville à cause de la météo (et un peu à cause de l'odeur désagréable du souffre qui nous attendait). J'avais adoré l'atmosphère lunaire du Crater of the Moon à Taupo et des volcans du parc national Tongariro et j'aurai aimé découvrir plus de ces paysages volcaniques. La prochaine fois, j'irai donc visiter le Wai-O-Tapu Thermal Wonderland pour découvrir tous les phénomènes géothermiques.


Crédit photo : Comptoir des Voyages

HOKITIKA GORGE

A environ 30 km de Hokitika sur l'île du Sud, la Hokitika River a une eau d'un bleu glacial et opaque fascinant. Elle circule dans une gorge en plein milieu du bush et est accessible par une petite randonnée. Malheureusement la météo ne nous a pas permis (encore !) d'y aller et de se promener sur le pont suspendu au-dessus de cette belle rivière... mais la prochaine fois, je campe plusieurs jours s'il le faut pour apprécier pleinement la beauté et couleurs de ce lieu. 
Dans le même registre, il y a les Blue Spring près de Putaruu dans la région de Waikato sur l'île du Nord cette fois. L'eau n'y est pas turquoise mais bleue/verte transparente et super pure ! Apparemment elle constituerait 70% de l'eau utilisée en bouteille en Nouvelle-Zélande. Ça se goûte non ? 


Crédit photo : Peter Grifoni via flickr

KAIKURA 

Kaikura est une petite ville située sur la côte Est de l’île du Sud et semble l'endroit parfait pour admirer les baleines, dauphins et otaries à fourrure toute l'année ! Paraît aussi que c'est le meilleur endroit pour manger des écrevisses. L'argument ultime pour retourner en Nouvelle-Zélande ! Plus qu'à choisir la meilleure période, sans pluie. 


Crédit photo : Flip_over via flickr

Pour vous aider à organiser votre voyage, je vous conseille les voyages en Nouvelle-Zélande de Comptoir des Voyages. Les itinéraires proposés sont super et adaptés à toutes les envies ! Personnellement, je trouve la combinaison Nouvelle-Zélande/ Fidji ou Nouvelle-Calédonie super cool. 

Et vous qu'est ce qui vous fait rêver en Nouvelle-Zélande ? 

Retrouvez mon itinéraire de 18 jours en Nouvelle-Zélande et toutes mes aventures lors de ce séjour.

A bientôt !